Déformation du pied

PIEDS CREUX

Qu’est-ce qu’un pied creux (P.C.) ?
On l’appelle aussi «pied cambré» ou «pied arqué», il se présente avec une voûte plantaire (ou arche interne) accentuée. Le pied se présente comme si la plante du pied avait été creusée.

En réalité c’est surtout l’empreinte du pied qui va déterminer la définition. Pour l’apprécier, il faut utiliser un podographe ou podoscope. Le podographe permet de marquer grâce au passage d’une couche d’encre sur une feuille de papier, l’empreinte du pied.

Cliniquement, un pied creux présente une cambrure exagérée, avec parfois un durillon sur la plante du pied, sous la tête du gros orteil, ou avec une tête métatarsienne du gros orteil plus bas situé que les autres orteils, visible surtout en examinant l’avant pied. Il s’accompagne souvent d’un varus de l’arrière-pied et/ou d’un premier métatarsien plongeant. Avec usure et / ou déformation caractéristique des chaussures. En fait, c’est l’inverse d’un pied plat.

Sur un podoscope, son empreinte est réduite aux zones d’appui antérieur et postérieur. Habituellement ces 2 triangles d’appui sont réunies par une zone d’appui intermédiaire dite «isthme». Dans le cas du P.C. et selon la largeur de l’isthme, on distingue, 1er, 2e et 3e degré.

TERMINOLOGIE


  1. Arche interne : c’est l’arc que dessine pied sur son bord médial ou interne.
  2. Arthroplastie : Geste chirurgical portant sur une articulation, consistant, le plus souvent, en une arthrotomie, une régularisation ou carrément une excision d’une surface articulaire, exemple, arthroplastie de l’IPP articulation inter-phalangienne d’un orteil.
  3. Arthrodèse : Blocage « définitif » d’une articulation après résection des surfaces cartilagineuses, en traîne une « ankylose» : terme signifiant une perte de mouvement définitive de la dite articulation.
  4. DMMO : Distal Metatrasl Metaphyseal Osteotomy, ou Ostéotomie Métatarsienne Métaphysaire Distale ; dont le but est de créer un déplacement de la tête métatarsienne vers le haut et en arrière, s’apparente d’une ostéotomie décrite par Weil, ou celle décrite par Gauthier voire celle de Helal, qui concerne aussi bien la métaphyse que la diaphyse.
  5. EMG : examen electro-myographique, permet de mesurer le passage et al vitesse de l’influx nerveux à travers les muscles, il aide à faire un diagnostic dans les étiologies (causes) neurologiques.
  6. Examen Podoscopique : est un examen qui se fait debout sur un podoscope, qui montre par fluorescence les zones d’appui et la forme de l’empreinte. Cet examen est qualitatif.
  7. Exostose : Saillie osseuse, à distance de l’articulation, sa formation est liée à l’excès de frottement de l’os contre un corps plutôt rigide, la chaussure, par exemple.
  8. Ostéophyte : Formation osseuse autour de l’articulation, liée au développement d’une arthrose articulaire. Elle est visible à la radio.
  9. Ostéotomie : Section de l’os en vue de redresser un axe, se fait à la scie chirurgicale, ou en fragilisant l’os par des perforations tout autour de l’os, en timbre-poste rendant la correction osseuse possible par un simple effort manuel de mise en tension. C’est une sorte de « fracture » à visée thérapeutique.
  10. Examen baro-podométrique : il s’agit d’un podoscope doté d’une plateforme équipée de jauges électroniques, qui permettent de mesurer la pression /cm2 et qui par un logiciel, visualiserait cette pression, sur un écran, par une couleur, le bleu et le vert pour des pressions légères voire normales, jaune, et rouge pour des zones de fortes pression, qui révèlent des points d’hyper appui. SI ces zones rouges siègent au niveau des points douloureux, cela expliquerait la cause mécanique de la douleur.
  11. Pronation : torsion « interne » ou « en dedans » du pied autour d’un axe longitudinal partant du 2e rayon jusqu’à l’arrière-pied.
  12. Supination :l’inverse de la pronation , torsion « externe » ou « en dehors » du pied autour d’un axe longitudinal partant du 2e rayon jusqu’à l’arrière-pied.
  13. Voûte plantaire, autre terme pour désigner arche interne du pied.